Centre de recherche du Nunavik

“Research Responding to the Needs of Inuit”

NRC1Le Centre de Recherche du Nunavik a été fondé en 1978 suite à la ratification de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, initialement pour effectuer le suivie et la collecte de données liées aux terres et leur écologie dans la région du Nunavik.
Le Centre de recherche du Nunavik est opéré par le Département du développement des ressources de la Société Makivik. Le centre a à son emploi en plus de son directeur un biologiste de la faune, un analyste toxicologique, un parasitologue de la faune, un écologiste marin et un trois techniciens de la faune.
Les recherches portent sur la qualité des ressources alimentaires du milieu, des études environnementales et sur la gestion de la faune.

Pathology

Laboratoire pathologique

Le Centre de Recherche du Nunavik observe les différentes pathologies qui affectent la santé des espèces qui peuvent aussi infecter les humains. Le programme préventif de Trichinose analyse la viande de morse suivant les critères établis par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Les résultats sont transmis et disponibles pour les membres du personnels de la santé publique du Nunavik en moins de 24 heures à partir des échantillons fournis par les communautés chassant le morse dans ces régions.

D’autres pathologies sont aussi analysées en collaboration avec les chercheurs universitaires et les différentes agences gouvernementales. Le Centre de Recherche du Nunavik et ses parasitologues de la faune coordonnent une vaste recherche sur l’ensemble du territoire arctique dans le cadre d’un programme de recherche sur les troubles zoonotiques lors de la dernière Année Polaire Internationale.


Étude des populations

PopulationStudiesNotre personnel travaille de près avec les biologistes fédéraux et provinciaux afin de recueillir l’information nécessaire à la gestion des produits alimentaires du milieu. Les techniciens de la faune du Centre de Recherche du Nunavik ont une vaste expérience dans le vieillissement des différentes espèces de mammifères marins. Différents collègues universitaires et des agences gouvernementales travaillent avec le Centre de Recherche du Nunavik sur des recherches écologiques sur l’omble chevalier, les bélugas, le boeuf musqué, le benthos marin et la sauvagine.


Études marines

Pour les études marines, le Centre de Recherche du Nunavik est équipé pour la cartographie des fonds marins et l’échantillonnage benthique. Le Centre exploite une installation d »études côtières. Une étude approfondie de la distribution de moules bleues a aussi été mise en place. Le personnel s’appuie sur des chasseurs locaux pour obtenir la majorité de ses échantillons et des observations, mais s »impliquent dans des études spécialisées comme la cartographie des fonds marins et des enquêtes hydro-acoustiques.


Problématiques environnementales

Le Centre de Recherche du Nunavik effectue ses propres études et offre son expertise sur une base contractuelle aux organisations impliquées au Nunavik. Les études sont effectuées avec la collaboration d’universités et de chercheurs gouvernementaux, notamment NCP, ArcticNet, IPY, Santé Canada, Le Ministère des ressources naturelles et de la faune, le Département de Pêche et Océans et Environnement Canada.


Analyse des résidus métalliques

Cette installation est la première du genre dans l’est arctique. Deux spectromètres mesurent l’absorption atomique des aliments. Sous le Programme des Contaminants nordiques (NCP), les niveaux de mercures, de cadmium et d’autres métaux ont été mesurés pour différentes espèces de poissons et de mammifères marins parmi des échantillons du réseau des communautés afin de l’étendre pour l’ensemble du territoire arctique. Les niveaux de métal dans les espèces alimentaires a été échantillonné pour différentes études et des mesures récurrentes. Le Centre de Recherche du Nunavik offre au Conseil de Nutrition et de Santé du Nunavix et autres agences ses données relatifs aux contaminants métalliques. Les laboratoires d’analyses sont exploités par les analystes toxicologiques.


Services cartographiques

CartoTravaillant de près avec le personnel du Centre de recherche, le service cartographique poursuit des études du territoires et de ses caractéristiques environnementales, maintenant ainsi une base de données GIS, tout en fournissant un service de cartographie. Équipé des plus récentes technologies GIS, le service produit des cartes en couleurs et des affiches pour la recherche appliquée et la publication d’ouvrages. Ses clients inclus notamment le Fond de développement des minéraux du Nunavik, l’Association régionale Kativik et le conseil du tourisme du Nunavik.


Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :
P.O. Box 179 
Kuujjuaq, Quebec , J0M 1C0
 – research@makivik.org ou sans frais: 1 (877) 625-4845


Merci de  cliquer ici pour télécharger la brochure du centre. (En anglais seulement).