Les Inuits du Nunavik se montrent optimistes en matière de logement après une rencontre avec des ministres du gouvernement québécois

small001

Kuujjuaq (Québec), le 8 septembre 2016 – Les représentants inuits ont bon espoir d’arriver à des solutions à la crise du logement au terme d’une rencontre avec les ministres Martin Coiteux et Geoffrey Kelley ainsi que le député d’Ungava à l’Assemblée nationale, Jean Boucher. Les discussions ont eu lieu le 1er septembre 2016 dans la salle de conférence de l’Administration régionale Kativik (ARK) en présence des principaux dirigeants inuits représentant les organismes responsables du logement pour l’ensemble des Inuits du Nunavik –Jobie Tukkiapik, président de la Société Makivik; Jennifer Munick, présidente de l’ARK; Lucy Kumarluk, vice-présidente de l’ARK; et Daniel Oovaut, président de l’Office municipal d’habitation Kativik (OMHK). Des représentants des organismes inuits et de la délégation québécoise étaient également présents.

Martin Coiteux est le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal et de la Société d’habitation du Québec (SHQ). M. Geoffrey Kelley est le ministre responsable des Affaires autochtones.

Durant la rencontre, les dirigeants inuits ont décrit les principaux problèmes liés à la crise du logement actuelle au Nunavik, notamment l’augmentation de l’échelle de loyers imposée qui fait en sorte que la majorité de la population inuite peine à joindre les deux bouts. Depuis 2010, la SHQ impose de manière unilatérale une augmentation annuelle maximale de 8 %. Les loyers ont plus que doublé depuis 2005. L’absence d’un programme d’accession à la propriété fonctionnel signifie que les Inuits qui occupent des emplois bien rémunérés sont incapables de s’acheter une maison en raison des nombreux obstacles liés à la construction, au financement et à l’entretien d’une propriété privée au Nunavik. En outre, des problèmes de financement nuisent à la construction de 60 unités prévues pour Noël 2016 ainsi que de 10 logements pour aînés, en plus des 140 à 150 unités prévues pour Noël 2017 découlant de l’investissement de 50 millions de dollars en matière de logement annoncé par le gouvernement Trudeau lors du budget fédéral d’avril dernier.

« J’étais ravi d’entendre le ministre Coiteux utiliser le mot “redémarrer” pour décrire son approche visant à résoudre l’impasse actuelle », a déclaré Jobie Tukkiapik. « Nous étions malheureusement à couteaux tirés avec la SHQ sur quelques questions clés. Le ministre Coiteux a démontré qu’il comprenait notre situation avec cet organisme et il a proposé une solution, plus question de blocage. »

« À la suite de notre rencontre avec M. Coiteux et M. Kelley, nous sommes optimistes et croyons pouvoir résoudre l’impasse des négociations avec le gouvernement du Québec; de plus, nous avons hâte de discuter avec les négociateurs nommés récemment. Par contre, il reste beaucoup de travail à accomplir et nous devons rétablir la confiance entre toutes les parties prenantes. L’étude sur le coût de la vie sera déposée cet automne et je suis convaincue que les conclusions démontreront clairement les difficultés des Nunavimmiuts et confirmeront nos préoccupations relativement au logement. Nous avons convenu que l’échelle de loyers est une priorité pour tous et sommes déterminés à mettre des mesures en place rapidement », a affirmé la présidente de l’ARK, Jennifer Munick.

« Les Inuits veulent acheter leur propre maison », a déclaré Daniel Oovaut, président de l’OMHK. « Mais les salaires stagnent pratiquement en ce moment et le loyer absorbe une si grande partie de la paie que les Inuits sont incapables d’économiser pour acheter une maison. Il y a de graves problèmes à régler de façon urgente. »

Lors d’une conversation téléphonique récente avec M. Tukkiapik, le premier ministre Philippe Couillard a promis de nommer un négociateur indépendant qui ne relève pas de la SHQ.

« Le premier ministre Couillard a affirmé qu’un « négociateur » serait nommé pour résoudre ce problème au nom des Inuits du Nunavik. Les ministres Coiteux et Kelley ont indiqué que le nom de cette personne serait rendu public sous peu et que cette personne aurait les outils permettant de prendre des décisions rapidement en ce qui concerne l’échelle de loyers et l’élaboration d’un nouveau programme d’accession à la propriété pour les Inuits. Je suis particulièrement satisfait de savoir que nous traiterons directement avec ce nouveau négociateur; de plus, le ministre Coiteux a une véritable compréhension des problèmes auxquels nous avons dû faire face et auxquels nous sommes encore confrontés avec la SHQ », a déclaré Jobie Tukkiapik.

Considérant l’urgence du dossier, la première rencontre entre le négociateur et les responsables inuits en matière de logement, regroupant des représentants de la Société Makivik, de l’ARK et de l’OMHK, devrait avoir lieu plus tard en septembre dans la région du Nunavik.

– 30-

Renseignements :
William Tagoona
Responsable des communications et des relations avec les médias
819-964-2925
wtagoona@makivik.org

Jean-Philippe Dubois
Coordonnateur des communications
Service administratif
Administration régionale Kativik
819-964-2961, poste 2219
jpdubois@krg.ca

Marie-Christine Vanier
Agente des communications
Office municipal d’habitation Kativik
819-964-2000, poste 276
mcvanier@omhkativikmhb.qc.ca

Les Inuits du Nunavik se montrent optimistes en matière de logement après une rencontre avec des ministres du gouvernement québécois