LA SOCIÉTÉ MAKIVIK ANNONCE LA CRÉATION D’UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT POUR LES INUITS DU NUNAVIK

Kuujjuaq (Québec), 1er mars 2017 –– La Société Makivik est heureuse d’annoncer la création d’une nouvelle société de développement afin de continuer à développer les entreprises régionales au Nunavik et au-delà. La nouvelle société de développement inuite sera entièrement détenue par la Société Makivik.

« Il s’agit d’un nouveau chapitre de notre développement », a affirmé le président de la Société Makivik, Jobie Tukkiapik. « Nous avons réussi, au fil des ans, à bien gérer notre portefeuille d’investissements, nos filiales et nos entreprises en coparticipation. Nous voulons passer à un niveau supérieur de gestion d’entreprises et, ce faisant, faire en sorte que les fonds des bénéficiaires de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (CBJNQ), qui ont toujours été soigneusement administrés, puissent avoir davantage de possibilités de fructifier, tout en assurant une meilleure surveillance de nos filiales et de nos entreprises en coparticipation. »

À l’automne 2016, la Société Makivik a créé un comité d’examen structurel et lui a confié le mandat de réviser, d’étudier et d’analyser diverses structures afin de formuler à son Conseil de direction des recommandations sur les structures les plus efficaces et les plus appropriées que devrait adopter la Société Makivik pour améliorer les activités commerciales de ses filiales et de ses entreprises en coparticipation. Le comité d’examen structurel a également cherché à améliorer la capacité de la Société Makivik à profiter davantage des nouvelles possibilités d’affaires en minimisant les considérations politiques dans la prise de décisions d’affaires.

Le comité d’examen structurel a présenté les résultats de son analyse au Conseil de direction de la Société Makivik. Voici les trois principales recommandations qu’il a formulées :

  • Afin d’améliorer les activités commerciales des entreprises de la Société Makivik et d’améliorer la capacité de cette dernière à profiter davantage des nouvelles possibilités d’affaires, la Société Makivik devrait créer un organe de développement commercial distinct.
  • Les décisions doivent être prises en se basant sur des principes commerciaux rigoureux établis indépendamment de toute considération politique.
  • La Société Makivik devrait créer une nouvelle entité qui détiendrait toutes les actions avec droit de vote dans les filiales à propriété exclusive de la Société Makivik et qui aurait le pouvoir de représenter la Société Makivik dans les filiales à propriété non exclusive et dans les entreprises en coparticipation.

L’analyse révèle que, dans l’ensemble de l’Inuit Nunangat, les organisations de revendications territoriales avaient créé des organes de développement commercial distincts pour la gestion et le développement d’entreprises régionales. C’est le modèle qui sera maintenant utilisé au Nunavik, ce qui permettra à la Société Makivik de se concentrer sur son mandat politique et social pour les Inuits du Nunavik.

« La Société Makivik est au service d’une population trois fois plus grande qu’il y a 40 ans, et ce, avec le même pouvoir d’achat qu’il y a 40 ans », a mentionné Jobie Tukkiapik. « Nous faisons preuve de prudence afin que tous les investissements de la Société Makivik soient durables à long terme, tant pour les générations actuelles que pour celles à venir. »

L’établissement de DevCo donne lieu à la création de six nouveaux postes de directeurs au sein du conseil de direction de DevCo ainsi qu’au sein du conseil de direction de First Air et d’Air Inuit. Le comité de mise en œuvre élaborera des critères de sélection, procédera aux entrevues de candidats potentiels et formulera des recommandations au Conseil de direction de la Société Makivik concernant la nomination des premiers membres de ces conseils de direction.

« Trois des membres de chaque nouveau conseil de direction seront des bénéficiaires de la CBJNQ », a affirmé Jobie Tukkiapik. « Nous rechercherons des Inuits qui ont une expérience des affaires et ne sont pas actuellement membres du Conseil de direction ou employés de la Société Makivik. Les trois autres membres de chaque nouveau conseil de direction pourront être ou ne pas être des bénéficiaires de la CBJNQ et auront une expérience des affaires et un titre professionnel. Par conséquent, il est possible que tous les membres des nouveaux conseils de direction soient des bénéficiaires de la CBJNQ. »

Au cours des prochains mois, le comité de mise en œuvre procédera notamment à la constitution de la société de développement, à l’élaboration de politiques pour la nouvelle société, à l’établissement des critères de sélection pour la nomination des membres des nouveaux conseils de direction, à la recherche d’un président-directeur général et à la préparation d’un budget pour la première année d’activités.

-30- 

Renseignements :

William Tagoona

Responsable des communications et des relations avec les médias

Société Makivik

Tél. 819-964-2925

wtagoona@makivik.org

www.makivik.org

 

La Société Makivik est l’organisation de revendications territoriales chargée de gérer les fonds patrimoniaux perçus par les Inuits du Nunavik en vertu de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois. Elle a notamment pour rôle d’administrer et de placer ces fonds, et de promouvoir la croissance économique en aidant à créer des entreprises dirigées par les Inuits du Nunavik.