Nunavik Creations

nunavik_creations

La vaste région du Nunavik commence au nord du 55e parallèle au Québec,  et s’étend à travers la taïga et la toundra jusqu’à la limite septentrionale où la terre rejoint les eaux du détroit d’Hudson. Cette région est le territoire des Inuits depuis des milliers d’années.

Même si le premier contact avec les Européens remonte à environ 150 ans, des changements culturels et sociaux significatifs ont commencé à se faire sentir lorsque les premiers postes de traite ont été construits, et que les Inuits ont commencé à s’établir et à remplacer leur  vie nomade par un mode de vie plus sédentaire.

C’est au début des années 70 que les changements sur le plan politique ont débuté avec la signature d’une entente relative aux revendications territoriales appelée Convention de la baie James et du Nord québécois.

Cette entente a marqué l’avènement d’un nouveau  type d’autonomie pour les  Inuits duNunavik. À la suite de cette entente, une corporation fondée sur les droits ancestraux a été créée, Makivik Corporation. Nunavik Creations constitue l’une des nombreuses entreprises et réussites de cette corporation.

Nunavik Creations a été créée en vue d’ouvrir des débouchés économiques et de fabriquer des produits qui reflètent la  culture, l’artisanat et les traditions des Inuits et de les faire connaître en-dehors des collectivités.

Nunavik Creations favorise les traditions inuites solidement ancrées, mais elle est résolument tournée vers l’avenir et entend s’adapter au fil du temps à la mode et à la  technologie. Même si l’utilisation de nos matières dans diverses régions du monde suscite de nouveaux défis, nous sommes fortement résolus à continuer de faire usage des ressources naturelles qui nous entourent et à ne pas faire de compromis sur la qualité de ces matières.

Nous conservons les normes de qualité élevées que nos ancêtres nous ont transmises, mais nous nous sommes adaptés au monde des échanges sociaux et des changements environnementaux et politiques dans lequel nous évoluons aujourd’hui.

Cliquez ici pour visiter le site Internet