Chisasibi

Signification: Grande Rivière
Population: 3972


chisasibiChisasibi est une communauté jeune et dynamique qui n’a cessé de croître depuis sa relocalisation de l’île de Fort George en 1980-81. La population compte environ 3 800 Cris, près de 150 Inuits, et 300 non-autochtones qui ont décidé de faire l’expérience de vie et de travail dans le nord. Un chef et un conseil élu participe à l’administration de la Nation crie de Chisasibi.

Chisasibi est la dernière communauté crie accessible par les voies de transports terrestres publiques.

Les débuts de la communauté, cependant, remontent à plusieurs siècles, époque à laquelle, les Cris nomades utilisent une île voisine pour les assemblées estivales. Cette île, plus tard connu sous le nom de Fort George, est devenu le site permanent des Cris de Chisasibi. La mise en place d’un poste de traite par la Société la Baie d’Hudson en 1803 confirme l’île comme site permanent. En 1852, une mission anglicane a été créée, suivie d’une école anglicane en 1907 et une mission catholique en 1927. La population de la communauté s’est vue croître à partir d’un estimations de 750 en 1940 à près de 2 000 personnes en 1980, date à laquelle il la communauté a été transférée à son emplacement actuel.

La «Fort George Relocation Corporation», une entité formée en tant que résultante des négociations entre les Cris et le gouvernement du Québec sur le projet de la Baie James, était responsable de la réinstallation et la construction du site de la ville actuelle. Le déménagement est devenu nécessaire en raison de l’érosion possible, conséquence de modifications prévues dans le débit d’écoulement de la rivière La Grande et le désir de des Cris de Chisasibi d’être localisé sur le territoire principal.

Au cours de la relocalisation, plus de 200 maisons ont été physiquement déplacés et rénovées sur le nouveau site. En outre, près de 100 nouvelles maisons ont été construites et de nombreuses maisons suite à la relocalisation. Beaucoup de bâtiments communautaires ont été construits, des services communautaires mis en place et des entreprises économiques ont vu le jour dans cette communauté en pleine expansion.

Chisasibi est la dernière communauté crie accessible par les voies de transports terrestres publiques.